WICH LION SMELT

Une exposition de Willie Brisco

Sur l'invitation et avec la contribution de Christel Conchon

Performance sonore de City Dragon

 

05.04 - 09.04.2016

Associant sculpture et histoire orale, l’exposition Wich lion smelt explore les réflexions et les situations qui émergent entre la fabrication par sous-traitance et les développements non maîtrisés d’accidents métamagiques. Investissant les processus de mise en oeuvre et la temporalité spécifiques à la pratique d’atelier, Willie Brisco a commencé sa période de résidence en s’intéressant au développement d’une police de caractères typographiques et à la production d’un texte singulier grâce à la refonte d’objets en aluminium collectés.

 

Le concept de courtage* («brokerage») se développe à partir de l’histoire des échanges mercantiles. Au Moyen Âge, un courtier («broker» en anglais) est défini comme celui qui serait « l’agent dans les affaires sordides ». Liant les notions de valeur, d’échange, de distribution et de prospective la notion de cabinet de courtage fonctionne ici, à la fois comme tautologie de l’objet d’art et lieu où se déroulent de nombreuses extrapolations secrètes.

 

* Le courtage est l’opération qui consiste, contre rémunération, à mettre en relation deux personnes qui désirent contracter.

 

__

 

Uniting sculpture and oral history, Which lion smelt explores thoughts and positions emerging between subcontracted fabrication and deskilled processes of metamagical accident. Occupying the structures and time of studio practice, Willie Brisco began the residency with the interest to develop a font and produce a discretely cast text work.

 

The concept of brokerage develops from the history mercantile exchange. The Middle English Dictionary defines a broker as one who could be «an agent in sordid business». Linking notions of value, exchange, distribution and futurity, brokerages functions both as a tautology of the art object and as a site within which to perform numerous covert extrapolations.