•   PAULINE PERPLEXE

     

    Pauline Perplexe est le nom d'une ancienne maison familiale située à Arcueil, gérée par des artistes et reconvertie en un lieu indépendant de production artistique et d’exposition depuis 2015.

     

    La dynamique de ce lieu et sa construction au quotidien, se nourrissent des tropismes de chacun. L'espace est réparti sur deux niveaux en ateliers et salles d'expositions et se combine sans cesse différemment, selon les exigences et la singularité  de chaque projet. La programmation prend des formes multiples: concerts, lectures, expositions, projections et autres initiatives. En invitant des artistes d'horizons variés à se saisir de cet espace comme d’une plateforme, Pauline Perplexe veut favoriser l'essaimage d'une scène naissante et construire les meilleures conditions possibles d’expérimentation et d’émergence de nouvelles formes.

     

    Le contexte géographique du pavillon occasionne un type d'échanges basé sur des relations de proximité et de coopération. Les liens tissés avec les entreprises du secteur de l’artisanat et les établissements scolaires  créent un terrain propice à engendrer de nouvelles perspectives chez les artistes.

     

    Ce projet a été rendu possible grâce à l'association Plateau Urbain et au soutien de la mairie d’Arcueil.

     

    http://www.plateau-urbain.com/

    http://www.arcueil.fr/

     

    Horaires d'ouvertures, sur rendez-vous.

  • PLAN / CONTACT

     

    90 Avenue de la convention

    94110 ARCUEIL

    RER B. Station Laplace

     

    paulineperplexe@gmail.com

    tel: 06.67.28.86.97

    ou: 06.61.70.37.22

     

    RER B - STATION : LAPLACE

    Chatelet-les-halles / Laplace: 13min

  •   LES RÉSIDENTS

EXTRADOS - NICOLAS MALCLÈS-SANUY

EXTRADOS - NICOLAS MALCLÈS-SANUY

Exposition du 22 au 30 Avril 2017

 

 

 

 

 

 

- Ø ?

- Nous avons construit une grille programmatique qu’on appelle aussi Porche-Extrados. C’était nécessaire, car nous avions atteint un moment où il n’y avait plus qu’une accumulation de fonctions et de matières. Nous étions en présence d’un régime turbulent, du fait d’une forte agitation particulaire. Il fallait couper des flux.

- Ø ?

- Non, le Porche-Extrados ne fonctionne pas pour représenter le régime, ni quelque chose de réel. Il construit un réel à venir.

- Ø ?

- Si, en effet, il y a plusieurs façons de couper des flux. On peut les prélever, les détacher. Mais nous avons opté pour le mode opératoire de la coupure-reste, ou coupure-résidu, c’est-à-dire : produire un sujet à côté de cette machine, de cette grille programmatique.

- Ø ?

- Parce que nous cherchions à obtenir un transport pneumatique. Nous avons conservé la structure – d’aucuns l’appellent « Life Supporting Device », ou « πνευ ̃μα » –, mais plutôt que de brancher ces tuyaux audiovisuels sur l’intrados, nous les avons connectés à l’Extrados de l’Aître, car nous voulions créer un régime tourbillonnaire susceptible de faire circuler les flux air/vitesse. Ces flux sont nécessaires à l’épanouissement des flux couleur/volume dans l’espace du crâne.

- Ø ?

- Justement, nous souhaitions éviter de les connecter à l’Intrados afin de soigner les zones de dépression. Nous voulions lisser les turbulences par les plis. Insuffler l’air, regonfler par l’extérieur, ce que l’ancien régime, tourné vers l’intérieur ne permettait pas.

- Ø. Ø. Ø ?

- Brasser de l’air par l’intérieur, et le brasser par l’extérieur, sont deux choses tout à fait différentes.

- Ø ? Ø ?

- Infectés ? Je ne comprends pas votre question. Si vous faites référence à l’apparition de zones hématiques à la surface de l’Extrados, cela s’explique simplement par une surexposition à la surface, que nous sommes en train de réguler.

- Ø… Ø. Ø ?

- Mais il faut bien comprendre l’enjeu de ce problème de succion que vous soulevez : nous étions en présence de zones accidentées. Il fallait les soigner. Nous avons utilisé la machine, le « Core », pour réanimer les fantasmes sclérosés. Lorsque nous avons observé l’écoulement de l’air dans les Vortex, afin de mieux comprendre les zones dépressives, nous avons remarqué que le manque d’exposition à la surface provoquait la faillite du système pneumatique. Il est vrai que des précautions étaient nécessaires lorsqu’on était en présence de glaucomes à angle fermé. L’Agence du médicament a d’ailleurs appelé à la vigilance. Mais l’apparition de l’Aître – son appar-Aître si j’ose dire –, à la surface, à l’écran, est primordiale. Pourquoi taxer la ventouse de junkie ? Au contraire, plus la succion est forte, plus il est possible de réinsuffler de l’air dans les fantasmes sclérosés.

 

Entretien avec Alice W, chercheuse en aéronautique.